Les croupes graveleuses de la région des Graves
Profil de sol dans l’AOC Saint Julien
Vignes et brouillard californiens
Cartographie d’un terroir de Barsac
Terres de graves
Examen de sédiments en Napa Valley
Géomorphologie - Etude de terroirs d’Appellation
Rides dunaires et dépressions paratourbeuses – Etude d’impact, défrichement
Une histoire géologique complexe pour un sol de l’AOC Margaux
Un terroir du Médoc ; Sol, géologie et morphologie
Lagune landaise
Etude d’impact-Faune-Hespérie de la Houque-accouplement
La noblesse cachée
Visite des Terroirs médocains ; Explications « in situ » pour des visiteurs californiens
Diagnostic écologique en Médoc - Rainette méridionale : Je prends la pose

Diagnostic d’excès d’eau et étude de drainage

Lorsque, pour une culture donnée, un diagnostic d’excès d’eau dans le sol est établi, deux possibilités existent :

  • L’eau excédentaire est fortement liée au sol et ne peut s’écouler par gravité ; Le drainage est alors inopérant. Il faut envisager un changement de culture, une adaptation du matériel végétal ou de nouvelles pratiques culturales ;
  • L’eau excédentaire est « libre » mais s’évacue difficilement ; le drainage est alors envisageable sous 2 conditions :
    • Que soient définies les causes précises de l’excès d’eau,
    • Que le réseau de drainage soit calculé dans toutes ses dimensions : débit admissible à l’exutoire, débit à évacuer, caractéristiques dimensionnelles des réseaux de drains (diamètre, profondeur, écartement, pente)

Une approche hydrogéologique est indispensable car le calibrage du réseau dépend avant tout, des conditions de gisement de l’eau, notamment de la valeur de perméabilité du sous-sol.